Communication écrite · musique

Birthday Time : Michèle Arnaud, marraine de Serge Gainsbourg et Black Sabbath

Initialement publié le 18 mars 2016 sur le blog de Culture Time

Tous les vendredis, c’est Birthday Time sur Culture Time ! Célébrons la naissance d’un personnage important dans les domaines de la philanthropie, des arts, de la culture… avec une anecdote pas piquée des hannetons.

2016.03.18 - MicheleArnaud

 

18 mars 2016 – Joyeux anniversaire Michèle Arnaud !

Michèle Arnaud, de son vrai nom Micheline Caré, est une intellectuelle et furieuse dame du divertissement : née le 18 mars 1919 à Toulon, elle a été l’instigatrice de bien des révolutions dans le monde du spectacle français… Chanteuse à ses débuts, elle est la star du cabaret Milord l’Arsouille dans les années 50 : ses traits d’esprit fulgurants et son irrévérence ont ravi un public bourgeois qui cherche à s’encanailler. Diplômée de littérature et de philosophie, anarchiste et humaniste, c’est un personnage hors des sentiers battus qui observe autant qu’elle produit : sa passion pour Boris Vian et Léo Ferré l’a poussée à devenir une véritable dénicheuse de paroliers et de talents, dans tous les domaines.

Elle se lance par la suite dans la télévision, et ses idées iconoclastes retournent les plateaux : elle créé des émissions où l’on parle d’art et de chansons de façon impertinente, découvre et y lance Michel Drucker et Guy Béart. En 1972, l’oreille toujours alerte, elle choisit de co-produire des films de Black Sabbath et Pink Floyd puis entraîneFrançoise Hardy sur les plateaux. Aux dernières années de sa vie, elle produisit nombre de documentaires sur l’art du XXe siècle, notamment sur Magritte et Henry Miller. Elle estdistinguée de la Légion d’Honneur, et Chevalier des Arts et des Lettres.

 

Le saviez-vous ?

Lors de ses années de chanteuse trublion au Milord l’Arsouille, Michèle a embauché comme guitariste un type gauche et renfermé qui était à la base le pianiste du cabaret. Un soir, elle tombe sur quelques paroles jetées par lui sur une feuille et l’entend enchaîner de lents accords… Les mots sont acerbes et teintés d’une poésie sauvage qu’elle adore. Elle insiste pour qu’il termine sa chanson et tient à la chanter en public, puis d’autres… C’est ainsi que Paris entendit le Poinçonneur des Lilas pour la toute première fois, de la bouche de Michèle Arnaud. Ce n’était que le début de l’aventure pour Serge Gainsbourg, qui dût son ascension aux manières franches de sa marraine dans le monde du spectacle.

 

Rendez-vous vendredi prochain pour un nouvel anniversaire et une anecdote à partager !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s