autres · Communication écrite

Birthday Time : Ryba Krasavickaha et le sous-marin propulsé par des poulpes

Initialement publié le 1er avril 2016 sur le blog de Culture Time

 

Tous les vendredis, c’est Birthday Time sur Culture Time ! Célébrons la naissance d’un personnage important dans les domaines de la philanthropie, des arts, de la culture… avec une anecdote pas piquée des hannetons.

 

2016.04.01 - Ryba

1er avril 2016 – Joyeux anniversaire Ryba Krasavickaha !

La petite Ryba Krasavickaha est née le 1er avril 1863 à Minsk, en Biélorussie ; dernière d’une fratrie de 9, c’est pourtant la seule de la famille à avoir eu un destin à hauteur de son nom. Influencée par son père, marin exilé à la capitale, et par sa mère, qui illustrait ses herbiers, Ryba rejette très tôt l’idée d’embrasser une carrière de couturière, comme cela se fait dans la famille : elle suit des cours du soir en bibliothèque pour étayer sa curiosité. A force de travail et grâce à son talent d’analyste, elle entre à l’Académie des Sciences de Minsk à l’âge de 17 ans et en sortira la première femme diplômée de biologie d’Europe. Restait à réaliser son rêve : aller explorer les mers et océans. Elle forma en 1889 une équipe dont les travaux allaient révolutionner l’histoire des sciences : avec l’ingénieur Piotr Mierlanha et l’océanographe Luka Asietr, ils mirent au point leBliašany, le tout premier sous-marin d’exploration et réalisèrent les premières études de biologie marine en espace vivant.

 

Ryba_jellyfish_study

Des croquis réalisés par Ryba retrouvés dans le Bliašany

Le saviez-vous ?

Loin des technologies actuelles, la propulsion d’un sous-marin, si léger soit-il, était bien complexe ; Ryba et ses acolytes se décidèrent pour un moteur des plus inhabituels, mais qu’ils connaissaient le mieux… des poulpes ! Malgré leur aspect caoutchouteux, l’équipe connaissait déjà la nature extrêmement robuste des muscles formant les tentacules de ces animaux, et leurs calculs leur assurèrent de la fiabilité de ce choix.

Le Bliašany fut testé le 6 juin 1893 sur les côtes de la mer Baltique avec à bord Mierlanha, Asietr, Ryba et deux dessinateurs anatomistes ; comme prévu, l’équipage descendit à plus de 100 mètres de fond et commença ses déplacements sans dommages grâce au trait des 14 poulpes entraînés en piscine. Néanmoins, les sacs d’air prévus pour remonter l’engin ressemblaient bien trop à des méduses : ils furent dévorés par les céphalopodes et ne purent servir à la remontée. Mierlanha, Asietr et Ryba périrent avec leur équipage à 250m des côtes biélorusses enfermés dans leur tombeau marin, et l’on peut aujourd’hui visiter l’épave en plongée, si l’on est pas trop frileux…

Rendez-vous vendredi prochain pour un nouvel anniversaire et une anecdote à partager !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s