autres · Communication écrite

Madame de Staël et l’invention du bloc-notes

Initialement publié le 21 avril 2016 sur le blog de Culture Time

Tous les vendredis, c’est Birthday Time sur Culture Time ! Célébrons la naissance d’un personnage important dans les domaines de la philanthropie, des arts, de la culture… avec une anecdote pas piquée des hannetons.

 

2016.04.22-DeStael

 

22 avril 2016 – Joyeux anniversaire Madame de Staël !

Parfois dite exubérante ou incontrôlable, Anne-Louise Germaine Necker, baronne de Staël-Holstein, dite Madame de Staël, a fait couler encre et larmes depuis le 22 avril 1766. Née à Paris d’un riche banquier suisse et d’une mère mondaine, la petite Germaine grandit dans un environnement de lettres. Dotée d’un esprit vif et d’un tempérament sulfureux, elle s’entoure dès son jeune âge d’intelectuel-le-s de tous bords et s’intéresse à la politique, aux questions de société et à la littérature. Alors qu’elle a à peine 13 ans, elle est promise au baron Erik Magnus de Staël-Holstein, l’ambassadeur du roi de Suède à Versailles ; l’absence d’amour de cette union était de notoriété publique et n’a pas empêché notre Germaine de vivre ses amours extérieures sans se cacher. Elle tenait salon à Paris et attirait du beau monde : Voltaire, Talleyrand, Condorcet, Louis de Narbonne, François de Pange faisaient partie de ses compagnons de débat. Bourgeoise favorable à la Révolution, furieuse dénonciatrice des carcans emprisonnant les femmes, Madame de Staël a d’abord été soutien de Bonaparte puis sa plus farouche opposante. À force de coucher sur papier son amertume face aux belles promesses non tenues de l’empereur, elle fut considérée comme une dangereuse opposante politique, censurée, pourchassée et finalement exilée.

Son grand ami Benjamin Constant fut l’un de ses amants les plus connus ; leurs lettres flamboyantes restent des témoins d’une relation passionnée et passionnante entre deux grands esprits aux idées trop avancées pour leur siècle. Bien que désormais veuve, elle refuse l’une de ses demandes en mariage mais le suit néanmoins en Allemagne lors d’un voyage qui changera son existence : elle y rencontre Goethe et Schiller, et écrit son premier livre dédié à un pays, chose qu’elle recommencera sur une trame similaire par la suite. Italie, Russie, Suède, elle parcourt l’Europe en nourrissant une nostalgie tendre pour la France, qu’elle ressent comme laissée aux mains d’un “néfaste personnage“. Elle ne rentrera à Paris que trois ans avant sa mort : en 1817, elle décèdera d’une hémorragie cérébrale à l’âge précoce de 51 ans.

blocnotes7-150x150

Le saviez-vous ?

Exil, résidence en pays de langues étrangères, public restreint car elle était une femme, répression et autodafés : la Baronne de Staël a écrit et publié 29 oeuvres malgré toutes ces épreuves. Une anecdote est sans doute représentative de sa volonté de coucher ses idées sur le papier coûte que coûte : bien qu’il lui ait permis de vivre dans un environnement intellectuellement stimulant, son père lui a donné de très étranges habitudes d’écriture. La convention voulant que les enfants et la femme interrompent leurs activités lorsque le père de famille entrait dans une pièce, celui-ci faisait sans cesse se lever Germaine et sa mère, qui écrivaient beaucoup à leurs bureaux. Pour palier le problème, l’enfant s’installa un minuscule bureau sur le manteau de la cheminée et s’habitua à rédiger debout. Le caractère pratique de l’installation et son esprit plein d’idées la menèrent à une habitude de rédaction debout ressemblant davantage à la prise de notes, qu’elle garda ensuite toute sa vie en semant blocs de papier partout dans ses habitations.

Contrainte par le patriarcat et dévorée par l’envie de s’exprimer, Germaine de Staël inventa le bloc-notes.

 

Rendez-vous vendredi prochain pour un nouvel anniversaire et une anecdote à partager !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s